Claire Penel

Claire PENEL a fait des études de philosophie et d’hébreu biblique à l’Université de
Genève, sa ville d’origine.

Passionnée très tôt par les mythes et les grandes traditions spirituelles, tout en s’impliquant en psychologie des profondeurs, elle s’est approchée de la Kabbale et a donné des conférences sur la langue hébraïque et des versets bibliques dans des cercles privés ; l’Université de Genève l’a invitée en 2005 et l’Association des amis de la synagogue de Delémont en 2011.

Pratiquante de yoga depuis l’âge de 25 ans, poétesse à ses heures, elle apprend maintenant la calligraphie occidentale et vit depuis l’enfance sur les rives du Rhône dont la beauté
naturelle l’a toujours inspirée.

Vous pouvez contacter Claire Penel, via le présent site internet,  par mail .

Claire Penel vient, de temps à autre, auprès d’Arbre de Vie Académie aussi bien pour profiter de ses bienfaits que pour partager son savoir et ses créations, à savoir un recueil de Mandalas Hébraïques dont vous trouverez un aperçu ci-après…

Préambule (extrait)

Elohim-rayonnement

Ce recueil est né d’un long cheminement à travers les civilisations et les spiritualités du monde, à la recherche de leurs symboles et de leurs sens profonds. L’auteur a étudié notamment les lettres hébraïques et l’hébreu biblique, avec un intérêt certain pour l’interprétation rabbinique des textes. Il s’est intéressé aux « mandalas », ces cercles et dessins centrés[1], que l’on retrouve chez tous les peuples du monde, en probable imitation de formes visibles dans la nature (coquillages, fleurs, etc.). En Europe, les Romains ont créé des motifs centrés d’une grande beauté[2], puis les hommes du Moyen Age ont utilisé ce type de dessin pour les rosaces des cathédrales notamment. Les Hébreux ont également développé des figures disposées en cercle ou de manière concentrique, pour des lettres ou pour des textes. A ce sujet, le lecteur curieux pourra se référer par exemple aux deux ouvrages mentionnés ci-dessous[3].

 

David-onction

L’auteur a eu l’idée des dessins de ce livre en 2005, alors qu’il participait à un atelier d’interprétation de textes en hébreu biblique. Alors qu’il étudiait particulièrement quelques versets où le nom du mont « Sinaï » apparaissait, il l’a écrit spontanément de manière concentrique, comme sur le dessin qui porte le titre « Sinaï, le Grand Visage ». Il en fit rapidement une variante, « La Révélation du Sinaï ». Ce fut un moment-clé. Mais aucune autre inspiration ne vint pendant sept ans. Puis, en 2012, de multiples idées surgirent. Il fallut prendre crayon, règle, compas, réviser des règles de géométrie, toutes choses délaissées depuis l’école primaire.

En fait, toute une aventure s’est alors mise en place.

 

Isaïe-Dieu sauve

[1] Le mot « mandala » dérive du sanscrit et signifie « cercle ».

[2] Voir « Le décor géométrique de la mosaïque romaine II, répertoire graphique et descriptif des décors centrés », C. Balmelle, M. Blanchard-Lemée, J.-P. Darmon, S. Gozlan, M.-P. Raynaud, éd. A. et J. Picard, Paris, 2002

[3] Voir « La sagesse de la Kabbale », textes compilés par Dan Cohn-Sherbok, éd. Véga, Paris, 2000, et aussi « Contes des sages juifs, chrétiens et musulmans – histoires tombées du ciel », J.-J. Fdida, éd. du Seuil, Paris, 2006

Claire Penel se met à votre disposition pour une conférence, un atelier et vous permettre d’acquérir ce magnifique recueil.

Share Button